Entreprises

Quels sont les avantages du télétravail pour l’entreprise ?

Prise de décision télétravail en entreprise

Personne ne dira le contraire : le télétravail a le vent en poupe et provoque une transformation majeure de nos habitudes de travail qui ne fait que commencer. Si la crise du COVID-19 l’a propulsé au-devant de l’actualité, cela fait déjà quelques temps que de nombreux salariés ont été séduits par ce nouveau mode de travail. C’est d’ailleurs devant l’ampleur de cet engouement, que les ordonnances Macron de 2017 sont venues moderniser le cadre législatif et, à leur tour, contribuer à l’essor du mouvement en le rendant plus populaire auprès des entreprises.

Le 9 Octobre 2019, Muriel Pénicaud, ministre du travail, a annoncé sur BFMTV que le télétravail avait connu en 2018 une augmentation de 25% dans les entreprises françaises, soit plus de 700 accords de télétravail signés sur cette année seule.

La tendance est incontestable, mais est-ce que le télétravail est un mode de travail avantageux pour votre entreprise ? Avant de sauter le pas, tout décideur doit d’abord évaluer les coûts et les bénéfices pour sa structure. Mais cela doit être fait d’une manière objective, sans avoir peur de bousculer éventuellement des clichés profondément ancrés dans la culture d’entreprise.

Selon une étude de la direction générale des entreprises (DGE 2012), 78% des dirigeants doutent de l’efficacité des collaborateurs en télétravail. La peur de la perte d’autorité des cadres intermédiaires est également un frein récurrent. Au-delà des craintes et des doutes, qu’en est-il vraiment ?

Nous vous donnons ici 3 pistes pour vous aider à alimenter votre propre réflexion en la matière selon des critères objectifs.


1. Des économies significatives

Avoir une part significative d’employés travaillant régulièrement à domicile permet de réduire les coûts d’exploitation de vos surfaces tertiaires, qu’elles soient louées ou achetées. Les postes affectés sont multiples : amortissements, loyers, chauffage, électricité, matériel, assurances, gardiennage, entretien, etc. …

Selon un rapport de la direction générale des entreprises (DGE 2012), adopter le télétravail permet de réaliser jusqu’à 30 % d’économie sur la surface immobilière, un gain significatif quel que soit la taille de votre activité.

Grâce à une empreinte plus faible et des m² en moins, la gestion de votre parc immobilier devient plus agile et efficiente. Une relocalisation ou un transfert d'activité peuvent être envisagés plus sereinement. Vous pourrez éviter des pertes d’emplois liées à un changement de zone géographique. Un sinistre ou un projet de rénovation ne perturberont pas autant vos opérations.

Une des plus grandes expériences de télétravail Européenne a été menée par la sécurité Sociale Belge. La direction a proposé à une majorité de ses salariés de télétravailler : en l’espace de 4 ans, 69% d’entre-eux ont sauté le pas en acceptant 1 à 3 jours de télétravail par semaine. La réorganisation des espaces qui s’en est suivie a permis à l’organisation d’économiser 12 millions d’euros par an en frais locatifs. Les frais de maintenance et de nettoyage ont baissé de 30%, les frais d’impression de 78% et les dépenses de petit matériel de bureau de 35%.

Néanmoins, il ne faut pas s’attendre à une opération à “coût zéro”, ni espérer faire reposer sur les salariés tous les coûts liés à la mise en œuvre du télétravail.

Le coût du télétravail : frais professionnels, équipements et formation

Les ordonnances Macron de 2017 offrent beaucoup plus de flexibilité à l’employeur et aux salariés pour définir les modalités d’exercice du télétravail. Mais dans tous les cas, il incombe à l’employeur de rembourser les frais professionnels engendrés par l’exercice du télétravail, en particulier ceux liés aux outils de travail, aux communications, à la maintenance des équipements et éventuellement à l’aménagement de l’espace de travail.

Selon une étude commandée par le ministère en charge de l’Industrie (DGE 2012), l’indemnité mensuelle moyenne d’un télétravailleur est d’environ 32,5€, à laquelle s’ajoute 1370€ de coût moyen par personne pour la mise en place initiale du poste. Ce montant inclut le pilotage du projet, les formations et l’investissement dans les équipements informatiques.

A l’heure du bilan, les retours d’expériences montrent que les économies sont réelles et quantifiables. Une vaste étude menée par la prestigieuse université de Stanford a démontré que les gains s’élèvent à $2,500/an pour chaque employé converti au télétravail.

Pour le plus grand plaisir de votre contrôleur de gestion, vous aurez également converti du CAPEX (des dépenses d’investissement en biens immobiliers) en OPEX (des dépenses de fonctionnement variables en fonction du nombre de salariés). Votre structure sera plus agile, vous aurez moins de cash retenu dans des actifs illiquides et vous pourrez vous adapter plus rapidement à des variations de masse salariale.

Un télétravailleur dans son bureau à domicile
L'entreprise doit aussi se soucier de l'environnement de travail du télétravailleur

Le télétravail, une occasion d’investir dans l’humain et de gagner en flexibilité

Attention, il ne faut surtout pas voir le télétravail uniquement comme une occasion pour réaliser quelques économies. Ce serait manquer cruellement de vision à long terme.

En pleine crise du coronavirus, Shopify a offert $1,000 à chacun de ses salariés travaillant à domicile 3 pour aménager leur espace de travail et mettre à niveau leurs équipements.

Un projet de mise en place de télétravail est une occasion inédite pour libérer des liquidités prisonnières dans de la pierre, pour les investir dans l’humain. Les économies réalisées sont donc à la fois un moyen d’améliorer le résultat de l’entreprise, mais aussi et surtout une opportunité de valorisation des salariés pour leur permettre de gagner en productivité.

Pour cela, le projet de mise en place du télétravail doit prévoir des temps de formation tant pour les salariés que pour les managers (voir plus bas pourquoi ceci est très important), et des investissements en équipements informatiques et en outils de communication et de travail.


2. Des gains réels de productivité et des opportunités de recrutement

Nous l’avons dit en introduction : le frein culturel face au télétravail est réel et de nombreux dirigeants doutent de la capacité de leurs salariés à être productif en situation de télétravail. Mais est-ce que cette crainte est fondée ?

La crainte du décideur : est-ce que les salariés en télétravail seront plus ou moins productifs ?

OwlLabs, une entreprise américaine pionnière du all-remote, conduit chaque année un vaste sondage mondial sur les pratiques du télétravail. Le cru 2018 du sondage auprès de 3,028 salariés indique que la raison numéro 1 pour laquelle un salarié choisit de travailler à domicile est le gain de productivité et de concentration.

Selon un autre sondage (Flexjobs 2018), 65% des salariés estiment qu’ils sont plus productifs lorsqu’ils travaillent depuis leur domicile. Les raisons sont multiples : moins de distractions (75%), moins d’interruptions par des collègues (74%), moins de stress lié au déplacement domicile-travail (71%), moins de “politique de bureau” (65%), moins de bruit (60%), la possibilité de porter des habits plus confortables (52%), moins de réunions (47%), un environnement de travail plus personnalisé (46%), des réunions plus efficaces (29%).

Mais est-ce que ce sentiment auto-déclaré d’efficacité se traduit dans les faits et les chiffres de l’entreprise ? La recherche indique que oui.

Une étude de grande ampleur de l’université de Stanford, auprès de 16,000 participants, a pu démontrer une augmentation nette du rendement des télétravailleurs. D’après cette étude, la performance du groupe des travailleurs à domicile était en moyenne 13% supérieure à celle du groupe contrôle des travailleurs “sur-site”.

Suite à l’expérience de télétravail de la sécurité sociale Belge qui a séduit 69% des salariés, la direction a constaté une absence totale de jours de grèves durant le temps de l’étude, une baisse de 26% de l’absentéisme et une productivité accrue de 20%.

Nous l’avons déjà dit plus haut, les raisons de ces gains significatifs de productivité sont variées. L’absentéisme et les retards sont réduits, surtout dans les grandes villes, en cas de bouchons ou de grèves. Les salariés profitent d’un environnement de travail optimal : personnalisé, moins stressant et plus calme. Ils peuvent mieux contrôler les distractions et les interruptions qui nuisent à leur efficacité.

Ainsi selon une étude de la prestigieuse Havard Business School parue fin 2020, les journées des salariés en télétravail sont en moyenne plus longues de 48,5 minutes. Sur une période de seize semaines, les chercheurs ont analysé les e-mails et les agendas professionnels partagés de 3,1 millions d'employés aux États-Unis, en Europe et au Moyen-Orient. Sur cette période qui couvrait le temps du confinement, le volume des mails internes reçus a augmenté de 5%, les réunions virtuelles de 13% et le temps passé en réunion baissait, lui, de 20%.

Mais les retours d’expériences montrent également que la clé voûte pour garantir ce potentiel de productivité est le style de management qui encadre les télétravailleurs. Un management qui devra s'adapter non pas simplement pour exploiter cette nouvelle source de productivité mais aussi (et peut-être surtout) préserver la santé des travailleurs face au risque de sur-ménage. 

Le management des télétravailleurs : moins de contrôle et plus de confiance

Le succès du télétravail dans une entreprise dépend de la capacité des cadres intermédiaires à adopter des pratiques de management en adéquation avec cette nouvelle forme d’organisation du travail.

Lors du confinement, la crainte d'une chute de la productivité de leurs équipes avait poussé certaines sociétés, peu adeptes du télétravail avant la crise, à adopter des réflexes de contrôle intrusifs. Pourtant, comme nous venons de le voir, les salariés assuraient de leur côté être plus productifs en télétravail.

Le rôle du manager doit donc évoluer, les “chefs” doivent devenir des “leaders”. Ils doivent être davantage focalisés sur l’atteinte des objectifs et des résultats, et moins sur le contrôle de l’activité et des tâches. Au risque de démotiver le salarié et nuire à la relation, la distance physique ne doit jamais être un prétexte pour fliquer chaque instant de la journée du salarié. Pour permettre au travailleur d’être investi dans sa mission, le cadre doit lui manifester de la confiance et devenir avant tout un facilitateur qui s’assure que chaque collaborateur est en situation de succès. Ceci n’empêche pas bien sûr de poser des règles de fonctionnement claires et partagées par toute l’équipe.

Quand on ne peut pas “voir” les personnes de son équipe, ou les croiser au détour d’un couloir, il faut également devenir plus intentionnel dans sa communication. Cela veut dire que les attentes et les objectifs doivent être clairement communiqués. Des points de contact doivent être planifiés régulièrement. Chaque réunion doit être structurée et permettre d’avancer concrètement sur les dossiers. Il n’y a (presque) plus de place pour une communication improvisée, tacite ou sous-entendue. L’action du manager doit être plus délibérée et réfléchie.

Malgré la distance, le manager doit également apprendre à nouer une vraie relation humaine avec ses collaborateurs. Le télétravail n’est pas une excuse pour éviter tout sujet personnel et vider la relation de toute empathie. Il incombe au manager de créer un sentiment d’appartenance et de communauté au sein de son équipe, peu importe le nombre de kilomètres qui peuvent séparer les uns des autres.

Bien entendu, sur le fond, ces points sont aussi valables pour la gestion d’une équipe sur site. Mais la distance physique imposée par le télétravail peut exacerber les manquements d’un manager maladroit et mal formé.

Pour finir, managers et collaborateurs distants doivent s’appuyer sur des outils de communication modernes et adaptés au télétravail. Une simple boite email n’est plus suffisante. C’est au cadre de s’assurer que son équipe dispose de tous les moyens informatiques et logiciels pour mener à bien sa mission.

Dans son sondage annuel sur l’état du télétravail, OwlLabs a montré qu’un télétravailleur est bien plus susceptible de rester dans son emploi actuel au cours des 5 prochaines années qu’un non-télétravailleur (+13%).

Le télétravail offre donc l’opportunité aux managers de moins s’inquiéter du turnover et d’investir davantage dans la formation et l’accompagnement de leurs collaborateurs.

Le télétravail apporte un réel avantage concurrentiel lors du recrutement

Pour de plus en plus de salariés, et tout particulièrement pour la génération Z, un élément primordial dans le choix d’un travail est la garantie d’un bon équilibre vie pro / vie perso. Offrir des possibilités de télétravail, partiel ou complet, est un indicateur fort de l’engagement de l’entreprise pour préserver cet équilibre.

Laurence Vanhée, qui a menée l’expérience de télétravail au sein de la sécurité sociale Belge, affirme que 88% des salariés se disent heureux à très heureux d’y travailler, et 84% recommandent cette organisation à des amis. A un moment où elle faisait face à des réelles difficultés pour recruter, ils sont devenus l’un des employeurs les plus attractifs du pays : les candidatures spontanées ont progressé de +500% chaque année et le taux de démission a baissé de 75%.

Le télétravail offre l’opportunité aux managers de moins s’inquiéter du turnover et d’investir davantage dans la formation et l’accompagnement de leurs collaborateurs.


Les entreprises qui proposent le télétravail bénéficient d’un pool de candidats plus important et ont donc davantage d’opportunités pour trouver la bonne personne pour le bon poste. La contrainte géographique n’est plus une entrave pour recruter les meilleurs talents.

Quel que soit le lieu de votre siège, vous aurez accès à des écosystèmes de talents jusque-là hors de portée (par ex. des jeunes diplômés en sortie d’école dans des grands centres urbains ou des profils internationaux).

Vous pourrez également découvrir des profils nouveaux qui n’auraient même pas tenté une candidature à cause de la difficulté d’un déménagement ou d’un trajet travail-domicile (par ex. des personnes à mobilité réduite).


3. Réduire son empreinte carbone, un geste pour la planète

La révolution verte se met progressivement en route dans nos entreprises. La COP21 a provoqué une véritable prise de conscience, à tel point que 9 des 10 plus importantes multinationales se sont fixées des objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (source).

Pour Jean-Marc Jancovici, expert incontournable sur les questions d’énergie et de changement climatique, le télétravail est un des leviers à disposition des entreprises de toutes tailles dans cette lutte énergétique.

Selon ses analyses, une entreprise qui adopterait le télétravail serait en mesure de diminuer son empreinte carbone de deux manières :

A. La diminution des déplacements domicile-travail

D’après l’Ademe, un employé français effectue en moyenne 25 kilomètres par jour dans le cadre de son trajet domicile-travail. Le déplacement des personnes représente 15% de la consommation d’énergie en France.

De fait, le travail nomade diminue les déplacements du collaborateur, la tâche pouvant s’effectuer à distance et dans des lieux plus proches de son domicile. La facture énergétique est ainsi significativement réduite. En bonus, le fait de retirer plusieurs milliers de voitures par jour des routes françaises représente un gain évident pour la sécurité et la qualité de vie des citoyens.

Télétravailleuse prise dans un nuage de fumée d'échappement
Le télétravail permet de réduire les émissions de CO2 des trajets domicile-travail.

B. L’absence d’alimentation d’un bâtiment tertiaire en énergie

Les surfaces de bureaux sont étonnements énergivores selon l’Ademe qui estime que 18% de la consommation énergétique française est dédiée au chauffage, à la climatisation et à l’alimentation électrique de nos simples bureaux.

Nous l’avons déjà démontré plus haut sous l’angle du gain économique, mais développer le télétravail permet de réaliser une baisse de près de 30% de la surface tertiaire nécessaire à votre activité. Ce sont autant de m² en moins qu’il faudra électrifier, chauffer, climatiser, desservir en transports et en places de parking, etc.

Une politique de télétravail permet à votre entreprise d’agir visiblement sur ces deux points noirs qui représentent à eux seuls un tiers de la consommation énergétique française. A l’échelle de l’économie de notre pays, une conversion de 50% des salariés du tertiaire à une forme de télétravail permettrait de réaliser une baisse de 4.5% des émissions nationales de CO2 (J-M. Jancovici).

Au-delà des avantages économiques déjà mentionnés, encourager le télétravail partiel ou complet est une manière efficace d’inscrire votre activité dans une stratégie de développement durable. C’est une politique RH écoresponsable qui participe non seulement au bien-être de vos propres employés, mais aussi au bien-être de la population de votre territoire.


Voilà donc les 3 pistes que nous vous offrons pour poser objectivement la question du télétravail dans votre entreprise. C’est à vous maintenant réfléchir avec vos propres données selon une approche coût / bénéfice. La tendance est réelle et elle s’inscrit durablement dans notre société. A terme, la majorité des entreprises françaises offrira des options de télétravail.

Deux questions s’ouvrent maintenant à vous : quel est le bon moment pour amorcer cette transition ? Dans quelle mesure dois-je adopter le télétravail (pour quels postes, combien de jours par semaine, dans quelles conditions) ? Si vous vous posez encore des questions sur les différents types de télétravail qui sont possibles, lisez notre article sur ce sujet.

Articles et ressources

Toutes nos ressources pour vous accompagner dans votre aventure de télétravail. Découvrez des gens comme vous qui partagent leurs expériences de vie et dénichez les meilleurs outils pour être plus efficace.

Voir toutes nos ressources
Teletravail sante

Santé et télétravail

Cinq astuces pour rester en forme en télétravail

Une mauvaise posture, un environnement de travail mal adapté, le stress lié à la pandémie : voilà autant de raisons qui contribuent à des problèmes de santé chez les employés qui pratiquent le "remote" à domicile.

Top Predictions

Dossier

Top des prédictions liées au télétravail d’ici 2030

Il devient de plus en plus clair que le télétravail est là pour durer. Quelles sont les constats et les prévisions que nous pouvons établir sur les 10 prochaines années ?

Covid Lecons Teletravail

Article

Coronavirus : Quelles leçons pour le télétravail ?

Pour certains, le télétravail est une expérience à renouveler inconditionnellement, pour d’autres, il faut proscrire la pratique à tout jamais. Quelles enseignement pouvons nous en tirer ?

Ne ratez plus jamais une offre de télétravail intéressante

Inscription gratuite
Recevez directement dans votre boîte email un email sur-mesure avec les jobs en full-remote qui vous correspondent.

Senior QA Engineer

Aircall
CDITemps plein

Corporate Operations

Alan
CDITemps plein

Senior Category Manager B2B

ManoMano
CDITemps plein

User Care Expert

Alan
CDITemps plein

iOS Team Lead

Aircall
CDITemps plein

Senior QA Engineer

Aircall
CDITemps plein

Corporate Operations

Alan
CDITemps plein

Senior Category Manager B2B

ManoMano
CDITemps plein

User Care Expert

Alan
CDITemps plein

iOS Team Lead

Aircall
CDITemps plein

2223
offres de télétravail à temps-complet

Trouvez le job idéal pour travailler là où vous souhaitez travailler : à la 🏠 maison, en ☕️ coworking, en 🚴‍♀️ vadrouille, …

Ingénieur développementMédecinGraphisteProduct DesignerDesigner UXIngénieur développementMédecinGraphisteProduct DesignerDesigner UXIngénieur développementMédecinGraphisteProduct DesignerDesigner UX
Web marketeurCommunity managerManagementAssistant administratifSecrétaire de directionWeb marketeurCommunity managerManagementAssistant administratifSecrétaire de directionWeb marketeurCommunity managerManagementAssistant administratifSecrétaire de direction
Technico-commercialBusiness devChargé d'affairesFormateurResp. études cliniquesTechnico-commercialBusiness devChargé d'affairesFormateurResp. études cliniquesTechnico-commercialBusiness devChargé d'affairesFormateurResp. études cliniques
Développeur FullstackChargé de recrutementConseilDevopsSysadminDéveloppeur FullstackChargé de recrutementConseilDevopsSysadminDéveloppeur FullstackChargé de recrutementConseilDevopsSysadmin
Rédaction webTraducteurContrôleur de gestionFiscalisteConsultant SEORédaction webTraducteurContrôleur de gestionFiscalisteConsultant SEORédaction webTraducteurContrôleur de gestionFiscalisteConsultant SEO
ComptableJuristeIngénieur bureau étudeGestionnaire RHIngénieur QAComptableJuristeIngénieur bureau étudeGestionnaire RHIngénieur QAComptableJuristeIngénieur bureau étudeGestionnaire RHIngénieur QA

Ça vous dit de tenter l'aventure du full-remote ?

Voir toutes les offres

© 2020-2021 Tous droits réservés. Homajob® | Mentions légales | Politique de confidentialité